lundi 29 février 2016

Vous allez voir SAINT AMOUR

23ème séance avec débat







SAINT AMOUR
Comédie franco belge de Benoît Delépine et Gustave Kervern avec Gérard
Depardieu, Benoît Poelvoorde, Vincent Lacoste... (2016 - 1h41)




VENDREDI 4 MARS (CINE DEBAT)
20H30
agriculture, viticulture, amour, road movie, marginal, père et fils,...




Tous les ans, Bruno fait la route des vins… sans quitter le salon de l’Agriculture ! Mais cette année, son père, Jean, venu y présenter son taureau champion Nabuchodonosor, décide sur un coup de tête de l’emmener faire une vraie route des vins afin de se rapprocher de lui. Et s’ils trinquent au Saint-Amour, ils trinqueront bien vite aussi à l’amour tout court en compagnie de Mike, le jeune chauffeur de taxi embarqué à l’improviste dans cette tournée à hauts risques entre belles cuvées et toutes les femmes rencontrées au cours de leur périple…


A PARTIR DU MERCREDI 2 MARS
+ CINE DEBAT VENDREDI 4 MARS à 20h30




Road Movie
Pour Saint Amour, les trublions Gustave Kervern et Benoît Delépine ont posé leurs caméras dans de magnifiques vignobles français situés dans le Languedoc, le Bordelais, le Beaujolais, les Pays de Loire et la région Rhône-Alpes.
La genèse
Au départ, Gustave Kervern et Benoît Delépine souhaitait réaliser un film qui serait entièrement tourné au Salon de l'agriculture avec les comédiens Jean-Roger Milo et Grégory Gadebois. L'organisation du Salon ayant refusé, les cinéastes ont revu leur copie en décidant de retravailler complètement le scénario et le casting en y incluant Gérard Depardieu avec lequel ils voulaient collaborer à nouveau.
Vive le vin
Le titre du film tient son nom d'un des dix crus du fameux Beaujolais baptisé le Saint-Amour.
Les petites gens
Selon son acteur principal Benoît Poelvoorde, Saint Amour, comme souvent dans les films de Gustave Kervern et Benoît Delépine, met l'accent sur ces gens dont on ne prêterait pas toujours attention, ces laissés pour compte qui vivent en marge de la société et dont pas grand monde ne remarque la présence. Le tout avec la poésie qui caractérise les deux cinéastes.
Caméo littéraire
L'écrivain Michel Houellebecq, héros du précédent film des comparses Kervern et Delépine, Near Death Experience, fait un caméo dans Saint Amour dans le rôle du propriétaire du magasin d'hôtes.


(Vocabulaire:
Un caméo (francisation du terme italien cammeo, apparu en 1851 dans le monde du théâtre) est l'apparition fugace dans un récit d'un acteur, d'une actrice, du réalisateur ou d'une personnalité, déjà célèbre.)


Davantage ici :





BENOIT DELEPINE


Après des études de journalisme et un bref passage dans une agence de publicité, Benoît Delépine rentre à la fin des années 80 dans la grande famille Canal +. Sur la chaîne cryptée, son écriture insolente et son sens de la provocation et de l'absurde font mouche. Durant six ans, il est l'un des auteurs des Guignols, puis devient l'une des figures marquantes du journal télévisé satirique Groland, où il crée notamment le personnage du journaliste Michael Kael.

En 1998, Benoît Delépine se lance dans l'aventure cinématographique avec Michael Kael contre la World News Company, long-métrage qu'il écrit et dans lequel il reprend son rôle popularisé sur petit écran. Un an plus tard, il fait la rencontre de Gustave Kervern sur le programme télévisé Grolandsat. De leur collaboration naissent de nombreux sketchs puis, en 2004, Aaltra, road-movie sarcastique tourné en noir et blanc dont ils assurent la réalisation et l'interprétation. Salué par la critique, ce premier long-métrage sera suivi par Avida, en 2006, une comédie métaphysique, absurde et surréaliste, projetée à Cannes Hors Compétition.

Fidèle à l'esprit contestataire de Groland, le duo poursuit sur sa lancée et réalise Louise Michel, une comédie noire sur des employés d'une usine décidés à liquider leur patron après une délocalisation sauvage. Porté par Yolande Moreau et Bouli Lanners, le film est notamment récompensé au Festival de San Sebastian où il reçoit le prix du scénario. Deux ans plus tard, les deux amis retrouvent Yolande Moreau aux côtés de Gérard Depardieu, Isabelle Adjani, Benoît Poelvoorde et Miss Ming dans Mammuth. Leur comédie d'abord présentée à la soixantième berlinale manque de peu le grand succès aux César 2011. 

Benoît Delépine renouvelle sa collaboration avec Kervern en 2012 pour réaliser Le Grand soir. Les deux réalisateurs réunissent à nouveau les principaux acteurs de Mammuth et font appel à Albert Dupontel qu'ils ont déjà connu dans Avida. A l'instar de ce film, Le Grand soir leur permet de se rendre sur la Croisette en sélection officielle dans la section Un Certain regard.





GUSTAVE KERVERN


Alors que son personnage alcoolique et bourru le fait connaître au grand public, il s'engage dans la réalisation de son premier film avec Delépine, Aaltra (2004). Présenté dans plusieurs festivals internationaux, ce road-movie en fauteuils roulants connaît un beau succès d'estime qui encourage les deux réalisateurs à poursuivre leur collaboration avec Avida qui est projeté hors compétition au Festival de Cannes 2006. 

Fidèle à l'esprit contestataire de Groland, le duo réalise ensuite Louise Michel (2008), une comédie noire sur des employés d'une usine décidés à liquider leur patron après une délocalisation sauvage. Gustave Kervern joue également aux côtés de Yolande Moreau et Bouli Lanners dans ce film qui reçoit, notamment au Festival de San Sebastian, le prix du scénario. 



En 2010, il co-réalise deux films : Ya Basta ! avec Sébastien Rost et surtout Mammuth en compagnie de son fidèle ami Benoît Delépine. Ce film, subtilement porté par Gérard Depardieu et Yolande Moreau, encourage le duo grolandais à renouveler l'expérience en réalisant Le Grand soir, un film sélectionné au festival de Cannes 2012 dans la section Un Certain Regard. Parallèlement à sa carrière de scénariste/réalisateur, Gustave Kervern continue d'apparaître dans plusieurs films - en plus des siens - tels Henry (2010), Et si on vivait tous ensemble ? (2012) ou Torpédo (id.).






Les vins de nos voisins.
Voir le palmarès au salon de l'agriculture sur le site du Berry républicain. 



Ce qui donne, pour nos voisins très proches (or - argent - bronze) :


Concours des vins Centre Val de Loire
Vins du Berry Nivernais

Reuilly
Bigonneau
Aujard, Berrycuriens, Tabordet, Cordaillat

Quincy
Duret
Coudray, Lecomte, Tremblay 
Commanderie, Siret-Courtaud

En voir plus :







COMPLEMENTS, PROGRAMMES, PHOTOS, BANDES ANNONCES,...
    Cliquez sur le lien ou sur l'image.

http://cinelumiere-vierzon.info/



Vous n'avez pas manqué de remarquer la rubrique ART ET ESSAI... et le lien
CINE RENCONTRES.





Carte d'adhérent.
NOUVEAU. Tarif de 5 euros sur présentation de la carte d'adhérent de Ciné-rencontres à la caisse.  (Ce tarif est appliqué uniquement sur les films sélectionnés dans le programme de Ciné-rencontres.)
N'hésitez pas à nous la demander.
Rappel du tarif d'adhésion: 10 euros pour un an (de date à date) avec possibilité d'affilier 2 personnes si on le souhaite pour ce montant (chacune aura sa carte, ce qui revient à 5 euros l'adhésion avec cette option couple" au sens très large: amis, relations,...). 5 euros pour étudiant ou chômeur (possibilité également d'adhésion "couple", ce qui revient alors à 2,50 euros).
Ne vous souciez pas de la date de renouvellement: nous vous contacterons le moment venu. 












Vous pouvez remplir cette fiche chez vous, après l'avoir copiée et collée (par exemple) dans un traitement de texte (Word,...). 


Merci pour votre soutien. 















Précision utile: les séances Ciné Rencontres sont ouvertes à tous, et pas seulement aux membres de l'association. 







Aucun commentaire:

Publier un commentaire