vendredi 23 mars 2018

LE CHÂTEAU DE VERRE

31ème séance avec débat






Actualité permanente: cliquer sur l'image


LE CHÂTEAU DE VERRE
 Biopic américain de Destin Daniel Cretton avec Brie Larson. (2017 - 2h08)




MERCREDI 21  MARS 2018  (CINE DEBAT)
20 H  



Ciné débat avec des professionnels de la Santé
dans le cadre de la semaine
nationale de la santé mentale 
autour du thème : enfance / parentalité...
(Printemps du cinéma : 4 euros)




     «  Celui qui habite une maison de verre ne devrait pas jeter des pierres. »



        Rex Walls venant d'une famille avec « le feu aux entrailles » comme il dit ne jette pas de cailloux mais des boulets de canon, de la foudre, du venin et paradoxalement de l'amour pour les siens à haute dose. Rex « le roi » est mort dans le château de verre de rêve promis à ses enfants.

      Personnage complexe, anarchiste inconsolable et intransigeant n'acceptant aucun compromis, refusant toute emprise du système capitaliste, défendant sa liberté et celle de sa femme et de leurs trois enfants quitte à en mourir et quitte à mettre en danger la vie des siens. La liberté des animaux sauvages. Il évoque lui-même sa « meute de loups » car la famille communique à l'aide de cris de loups et lui le mâle inspire du respect et de la crainte. Sa femme en totale admiration de Rex, une pâle figure vouée à sa passion pour la peinture au point de négliger de faire à manger pour ses enfants. C'est ainsi d'ailleurs que l'aînée va se brûler gravement le torse en faisant à manger à la place des parents. Le feu aux entrailles se transmet dans cette famille au propre comme au figuré. Cette fille aînée Janet porte en elle un amour sans limite pour son père et hérite de lui cette tendance à « péter les plombs » malgré son apparente insertion dans sa carrière de journaliste.

Par moments la mère acculée par sa conscience des dangers posés par le comportement incontrôlable du père dû à son d'alcoolisme chronique, s'oppose à lui mais elle reste désespérément incapable de soustraire ses enfants aux risques encourus.

On pourra toujours plaindre Rex malmené psychologiquement dans sa petite enfance, victime d'abus sexuels au sein de sa propre famille. Cependant les cahots d'une vie menée en voiture tamponneuse ne peuvent en aucun cas l'exonérer de sa responsabilité devant ses enfants. 
John





Je laisse exprès la présentation initiale qui prend une autre saveur et sans doute aussi un autre sens après les interventions qui eurent lieu pendant le débat, avec un public qui a répondu nombreux à l'appel des organisateurs/trices de cette semaine:

Le parcours vrai d'une famille atypique américaine avec la relation très controversée entre un père charismatique et une de ses filles qui lui voue de la haine, de l'amour et de la tendresse, fait de ce petit chefd'oeuvre, une histoire très singulière. À voir absolument...

Titre original  The Glass Castle

Jeannette Walls, chroniqueuse mondaine à New-York, a tout pour réussir et personne ne peut imaginer quelle fut son enfance. Elevée par un père charismatique, inventeur loufoque qui promet à ses enfants de leur construire un château de verre mais qui reste hanté par ses propres démons, et une mère artiste fantasque et irresponsable, elle a dû, depuis son plus jeune âge, prendre en charge ses frères et sœurs pour permettre à sa famille dysfonctionnelle de ne pas se perdre totalement. Sillonnant le pays, poursuivis par les créanciers, et refusant de scolariser leurs enfants, les Walls ont tout de même vécu une vie empreinte de poésie et de rêve, qui a laissé des marques indélébiles mais qui a créé des liens impossibles à renier.


Père charismatique? Beaucoup ont surtout retenu le père déséquilibré et extrêmement dangereux.
D'accord avec les "marques indélébiles" et les "liens impossibles à renier", mais la poésie a souvent pesé bien peu en face des menaces graves et même mortelles qui ont pesé en permancence sur les enfants.
Ce n'était pas le propos du film, a énoncé un professionnel de la santé. C'est le fait de voir ici un sujet sur une éducation, fût-elle atypique, qui est hors sujet, a répondu une spectatrice. Même si le débat fut nourri et animé, force fut bien de constater que le film a laissé la majorité du public, et plus surprenant la majorité des personnels de santé, sans voix. Après un choc aussi difficile à encaisser, on a convenu qu'il fallait au moins qu'une nuit passe là-dessus pour le digérer.

Cela dit, la soirée fut un succès, et c'est bien là l'essentiel. Les débats ont été riches et variés, avec des perceptions très différentes, et beaucoup d'informations utiles ont pu être passées.










Berry républicain 22 mars 2018



Propositions nombreuses à proximité :
(Retour: Une vingtaine de personnes pour les courts métrages, ce qui n'est pas si mal. Plusieurs d'entre eux ont été signalés comme inoubliables, notamment celui de Jacques Tati).






Et pour ne pas oublier...

N’hésitez pas à visiter la page de l’actualité du mois,
 qui concerne :


Université populaire du Pays de Vierzon
Médiathèque de Vierzon (Conférence Affaire Tartuffe)
Café repaire
Semaine nationale de la santé mentale
Hommage Alain Meilland
Alternatiba Tour
Planning familial
Brocante à Brinay
Salon du polar et du vin
Nouveaux tarifs Ciné Lumière
Cours de cinéma en ligne ciclic

COMPLEMENTS, PROGRAMMES, PHOTOS, BANDES ANNONCES,...
    Cliquez sur le lien ou sur l'image.

http://cinelumiere-vierzon.info/



Vous n'avez pas manqué de remarquer la rubrique ART ET ESSAI... et le lien
CINE RENCONTRES.







Carte d'adhérent
 Tarif de 5 euros sur présentation de la carte d'adhérent de Ciné-rencontres à la caisse.  (Ce tarif est appliqué uniquement sur les films sélectionnés dans le programme de Ciné-rencontres.)
N'hésitez pas à nous la demander.
Rappel du tarif d'adhésion: 10 euros pour un an (de date à date) avec possibilité d'affilier 2 personnes si on le souhaite pour ce montant (chacune aura sa carte, ce qui revient à 5 euros l'adhésion avec cette option couple" au sens très large: amis, relations,...). 5 euros pour étudiant ou chômeur (possibilité également d'adhésion "couple", ce qui revient alors à 2,50 euros).
Ne vous souciez pas de la date de renouvellement: nous vous contacterons le moment venu. 












Vous pouvez remplir cette fiche chez vous, après l'avoir copiée et collée (par exemple) dans un traitement de texte (Word,...). 


Merci pour votre soutien. 

















Précision utile: les séances Ciné Rencontres sont ouvertes à tous, et pas seulement aux membres de l'association. Même chose pour notre pot d'après débat.







Facile de nous trouver. Il suffit de taper "cinégraphe" sur Google par exemple...
(capture d'écran du 27 septembre 2017).










Tiens... tiens... "abondante et variée"... Et si Ciné Rencontres y était un peu pour quelque chose en fin de compte?...


Autres tarifs au Ciné Lumière: 


Berry républicain 2 décembre 2017



COURS DE CINEMA CICLIC



Upopi vous présente son cours de cinéma en ligne !
Apprenez et jouez avec les plus grands cinéastes.

Upopi, l’Université populaire des images, propose un cours de cinéma en ligne. Initié par Ciclic, ce cours accompagne les internautes souhaitant pratiquer l’analyse filmique. Cinéphiles, médiateurs, enseignants ou élèves, apprenez le vocabulaire cinématographique en vous amusant grâce à :

•          11 séances
•          53 notions
•          158 exercices
•          209 vidéos

Composées de Définitions, Études de cas et Exercices, les onze séances en accès libre permettent d’avancer à son rythme dans la compréhension du vocabulaire de l’analyse filmique, ici réparti en quatre thématiques :Image, Plan, Montage, Son. 

Accessible sur ordinateur, tablette, et smartphone, ce cours de cinéma convoque Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, François Truffaut, Steven Spielberg, Orson Welles… mais aussi Jason Bourne et Terminator. À partir d’extraits de grands films de l’histoire du cinéma, les principales notions du vocabulaire cinématographique n’auront plus de secret pour vous.


Pour vous rendre sur le site, 
cliquez sur l'image ci-dessous:




Pour un accès direct au vocabulaire,
cliquez sur l'image ci-dessous:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire