lundi 19 février 2018

ZÉRO PHYTO 100% BIO

25ème séance avec débat







ZÉRO PHYTO 100% BIO
 Documentaire français de Guillaume Bodin (2018 – 1h16)





VENDREDI 16  FEVRIER 2018  (CINE DEBAT)
20 H 30


EN PRESENCE DU REALISATEUR GUILLAUME BODIN



 Agriculture et alimentation biologiques
 Un réalisateur ancien vigneron pour un cinéma de conviction.



   La réussite d'une recette de cuisine dépend étroitement de la qualité des ingrédients, du respect et de la maîtrise des actions à mener et bien sûr de la patte du chef. Il n'en va guère autrement pour un film documentaire finalement et de ce point de vue ce film est largement réussi. Comprenant des témoignages pertinents venant d'horizons divers, que ce soit des producteurs, des gestionnaires de cantines scolaires, des maires des  communes visitées, des hommes politiques de bords différents , des agronomes et des jardiniers experts, les discours sont parfaitement liés entre eux et donnent une fluidité au film qui de ce fait est très agréable à regarder. Face à un document ni trop didactique, ni trop scientifique et sans prosélytisme appuyé, le spectateur est invité au débat et reste libre de mener sa propre réflexion sur la question des rapports de l'homme à sa nourriture. On souligne les aspects économiques, sociaux  ainsi que les rapports de l'homme avec sa santé et sa terre nourricière. Comme disait Jean-Marie « ce film parle de moi » et il ne faut y voir aucun manque de modestie de sa part, simplement sa reconnaissance de la responsabilité de tout individu devant la terre qu'il souhaite léguer à ses enfants et petits-enfants.
John









L’image de la rue herbagère a beaucoup fait parler. En effet, cela n’a pas manqué d’éveiller des échos vécus chez nos adhérents locaux. Et pas sûr que la remarque savante de quelqu’un, qui a fait état d’une étude montrant qu’on n’utilisait que quelques dizaines de centimètres de largeur de trottoirs quand on les empruntait, ait suffi à réconcilier les pour et les contre.

J’ai bien aimé aussi la remarque liminaire mi-malicieuse mi-sérieuse de la part du jardinier en chef du potager de Versailles rappelant que le slogan qui ouvre le titre -zéro phyto – signifierait « zéro plante » s’il était pris à la lettre de son raccourci. Bien sûr, ce sont les traitements phytosanitaires qui sont visés.
Le réalisateur nous a appris aussi que ces traitements seront interdits y compris pour les particuliers en 2019, et que même leur possession sera alors illicite. Si vous avez encore quelques bidons avant un éventuel contrôle, il est toujours temps de vous en débarrasser à la déchetterie !
Merci à Guillaume Bodin d’avoir surmonté vaillamment sa fatigue pour éclairer le public attentif qui avait souvent des remarques ou des questions particulièrement pointues à présenter. C’est en effet à Vierzon au Ciné Lumière qu’il mettait un point d’orgue à une longue tournée de promotion de son film.

On sait maintenant que plusieurs films militent sur ce créneau de la culture qui se tourne résolument vers une nature plus pure en s’éloignant d’une chimie qui présente bien des inconvénients. Il n’y aurait évidemment que des avantages à cela et toute notre sympathie lui serait acquise s’il n’y avait aussi un effet d’attirance sur des personnalités plus troubles.

On évacuera rapidement, car manifestement peu virulents de nos jours, les nostalgiques d’un certain retour à la terre dans la tradition du discours prononcé par le maréchal Pétain le 25 juin 40, trois jours après la signature de l’armistice de Rethondes.: «… Vous avez souffert. Vous souffrirez encore. (…) Ce n'est pas moi qui vous bernerai par des paroles trompeuses. Je hais les mensonges qui vous ont fait tant de mal. La terre, elle, ne ment pas… »
Plus inquiétants, en notre période où l’obscurantisme s’infiltre dans la moindre faille, ceux qui font rimer sans vergogne agriculture biodynamique et sectarisme fanatique.


Heureusement pour nous, le film ne nous entraîne pas sur ce terrain, et la litote de John qui le décrit comme « sans prosélytisme appuyé » en rend bien compte. De toute façon, dans notre association, JMB veille au grain et nous livre régulièrement maint antidote précieux. En l’occurrence, le lien suivant par exemple :




LETTRE À LE MEDIA – VIGILANCE FACE AUX PSEUDOSCIENCES
Acermendax 9 février 2018



Avec cette conclusion :

La forme de bonheur que certains trouvent dans des croyances ésotériques n’a rien de dérangeant, même si pour reprendre Douglas Adams : « N’est-il pas suffisant de contempler un jardin si magnifique sans avoir à croire en plus que des fées l’habitent ? » En revanche on peut se demander si un média peut diffuser un tel portrait sans aucun appareillage critique, sans aucune remise en contexte qui permettrait aux spectateurs de ne pas croire indûment que ce qui est dit jouit d’une validité scientifique ou que la rédaction accrédite les propos qu’elle porte à la connaissance du public. Le sceau « vu à la TV » est une carte de visite qui vaut malheureusement souvent bien plus que des résultats prouvés scientifiquement.

Bien sûr critiquer la nature ésotérique et pseudoscientifique de la biodynamie ne revient pas à défendre une agriculture industrielle intensive. Et réciproquement, contester les pratiques culturales qui font un mauvais usage des semences, des sols, des intrants ou des réserves en eau n’implique pas de se réfugier dans des méthodes dont le seul mérite est de flatter le rejet de ces pratiques.

Ce que nous voulons souligner est qu’il est important de prendre la mesure des influences médiatiques sur l’engagement des citoyens dans des systèmes de croyances en apparence bénins mais qui peuvent jouer un rôle d’amorce dans un rejet de la science dont la société aurait à pâtir.































Et pour ne pas oublier...

N’hésitez pas à visiter la page de l’actualité du mois,
 qui concerne :

Université populaire du Pays de Vierzon
Café repaire
Alternatiba Tour
Mon Cher Vélo
Conférence Guy Môquet
Film La Douleur à la MCB
Planning familial
Palestine 18
Nouveaux tarifs Ciné Lumière
Cours de cinéma en ligne ciclic
COMPLEMENTS, PROGRAMMES, PHOTOS, BANDES ANNONCES,...
    Cliquez sur le lien ou sur l'image.

http://cinelumiere-vierzon.info/



Vous n'avez pas manqué de remarquer la rubrique ART ET ESSAI... et le lien
CINE RENCONTRES.







Carte d'adhérent
 Tarif de 5 euros sur présentation de la carte d'adhérent de Ciné-rencontres à la caisse.  (Ce tarif est appliqué uniquement sur les films sélectionnés dans le programme de Ciné-rencontres.)
N'hésitez pas à nous la demander.
Rappel du tarif d'adhésion: 10 euros pour un an (de date à date) avec possibilité d'affilier 2 personnes si on le souhaite pour ce montant (chacune aura sa carte, ce qui revient à 5 euros l'adhésion avec cette option couple" au sens très large: amis, relations,...). 5 euros pour étudiant ou chômeur (possibilité également d'adhésion "couple", ce qui revient alors à 2,50 euros).
Ne vous souciez pas de la date de renouvellement: nous vous contacterons le moment venu. 












Vous pouvez remplir cette fiche chez vous, après l'avoir copiée et collée (par exemple) dans un traitement de texte (Word,...). 


Merci pour votre soutien. 

















Précision utile: les séances Ciné Rencontres sont ouvertes à tous, et pas seulement aux membres de l'association. Même chose pour notre pot d'après débat.







Facile de nous trouver. Il suffit de taper "cinégraphe" sur Google par exemple...
(capture d'écran du 27 septembre 2017).










Tiens... tiens... "abondante et variée"... Et si Ciné Rencontres y était un peu pour quelque chose en fin de compte?...


Autres tarifs au Ciné Lumière: 


Berry républicain 2 décembre 2017



COURS DE CINEMA CICLIC



Upopi vous présente son cours de cinéma en ligne !
Apprenez et jouez avec les plus grands cinéastes.

Upopi, l’Université populaire des images, propose un cours de cinéma en ligne. Initié par Ciclic, ce cours accompagne les internautes souhaitant pratiquer l’analyse filmique. Cinéphiles, médiateurs, enseignants ou élèves, apprenez le vocabulaire cinématographique en vous amusant grâce à :

•          11 séances
•          53 notions
•          158 exercices
•          209 vidéos

Composées de Définitions, Études de cas et Exercices, les onze séances en accès libre permettent d’avancer à son rythme dans la compréhension du vocabulaire de l’analyse filmique, ici réparti en quatre thématiques :Image, Plan, Montage, Son. 

Accessible sur ordinateur, tablette, et smartphone, ce cours de cinéma convoque Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, François Truffaut, Steven Spielberg, Orson Welles… mais aussi Jason Bourne et Terminator. À partir d’extraits de grands films de l’histoire du cinéma, les principales notions du vocabulaire cinématographique n’auront plus de secret pour vous.


Pour vous rendre sur le site, 
cliquez sur l'image ci-dessous:




Pour un accès direct au vocabulaire,
cliquez sur l'image ci-dessous:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire