lundi 5 février 2018

UN HOMME INTÈGRE

22ème séance avec débat







UN HOMME INTÈGRE
Film iranien de Mohammad Rasoulof avec Reza Akhlaghirad. (2017-vost-1h58)




VENDREDI 2  FEVRIER 2018  (CINE DEBAT)
20 H 30




Une confrontation homme-société potentiellement explosive
 Une histoires intime, mais aussi politique, sociale et morale




On ne peut pas le nier, voilà un film qui a dérouté, et c’est d’autant plus paradoxal que des éléments comme l’intrigue bien linéaire et les acteurs en nombre limité plaideraient à première vue en faveur d’une grande simplicité.
Mais ce serait compter sans les méandres psychologiques et sociaux où se déploient les réseaux de corruption. On en voit dans la proximité immédiate des protagonistes, mais on devine sans peine que ce qui nous est présenté ne saurait être que la partie émergée de l’iceberg.
Le temps long de l’histoire a été convoqué pour tenter de comprendre une situation de totalitarisme ennemi de la démocratie, situation à la fois proche et étrangère (de ce point de vue, le parallèle avec le film sur la vérification au bout de 12 jours de la réalité de la folie des autres – folie si proche et si lointaine à la fois – a pu être fait).
On devine que ne datent pas d’hier et remontent au contraire à la nuit des temps les rivalités de pouvoir impliquant le voisinage immédiat, ce qui nous donne comme une atmosphère rendue familière par tant de westerns.
Une couche de plus, et voilà les mafias locales qui nous évoquent pas mal de films italiens.
On n’oubliera pas les intérêts des compagnies (multinationales) en tout genre, les plus importantes étant celles du pétrole. Les Anglais exploitent, le premier ministre Mossadegh nationalise, et les Américains, craignant une mainmise des Russes, le chassent par un coup d’Etat orchestré par la CIA. C’était en 1953.
Depuis, il faut rajouter la couche religieuse, et le règne parallèle mais dominant des mollahs depuis 1979.
Le piège de tous les régimes totalitaires se referme sur qui ne veut pas suivre la règle du jeu. On pense à d’autres régimes du même genre, comme en ont connu l’Italie, l’Allemagne, la Russie, et tant d’autres nations en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, sans en oublier d’autres encore en l’Europe, comme la Grèce des colonels.
On objectera que le film ne remonte pas si haut dans la hiérarchie, et d’aucuns verront dans ces allusions trop furtives à leur goût (« c’est la mosquée qui m’envoie », par exemple) une manière de pusillanimité du réalisateur. Mais, outre qu’il est bien difficile de reprocher cela à un réalisateur qui a connu les prisons pour « rassemblement contre la sécurité nationale et propagande contre le régime » au cours d’un tournage, il ne faut pas faire un énorme effort d’imagination pour savoir ce qui est visé en dernière instance. Ce film est un hymne à la liberté, aux libertés dans de multiples domaines, et l’importance de la liberté de conscience en particulier est mise en scène cinématographiquement avec une vigueur qu’on rencontre rarement. On ressent viscéralement alors à quel point la laïcité, qu’on a tendance à négliger tellement elle nous paraît acquise chez nous, est l’oxygène vital des sociétés. En être privé s’avère très vite mortifère. Même chose pour l’eau, bien sûr, et cela ne concerne pas que les poissons morts survolés par une nuée de corbeaux charognards. Pas d’échappatoire crédible, malgré le pseudo refuge de la grotte originelle où l’on croit se ressourcer. Il faut reconnaître que ça fait du bien un temps, mais un temps seulement. Comme était illusoire le fait de croire qu’en fuyant la grande ville et en s’installant dans un lieu isolé on pouvait échapper aux perversions d’une organisation politique qui surdétermine toute vie sur son territoire. On connaît l’adage : si tu ne t’occupes pas de politique, la politique s’occupera de toi. Défense des libertés, donc, mais aussi symétriquement, et en cela le film est plutôt complet, satire de ce qui attaque les libertés.
Le traitement psychologique des protagonistes n’est pas sacrifié dans ce qu’on pourrait prendre comme étant uniquement un film à thèse. Derrière l’intensité des regards et des silences, les réflexions se devinent dans toute leur intensité dans ce qui pourrait être résumé par l’expression esthétique de la litote. Dans ce domaine, on ne saurait se limiter à suivre le héros masculin qui suit une évolution à la Topaze. La femme n’est pas à la périphérie, mais au centre des enjeux, et c’est elle la première qui conseille de passer d’une défense intégrale de la justice et de la dignité à une défense pragmatique de leurs vies, où celle de l’enfant n’est pas la moindre. C’est certainement ce qui lui permet de passer d’une posture d’Electre à un positionnement de Créon.
Au total, voilà un film de plus qui rend compte de l’habituelle schizophrénie du pouvoir qui tient en laisse le cinéma iranien. D’une part la volonté de l’éliminer quand il ne sert pas la propagande officielle, et d’autre part la conscience que le talent des cinéastes reconnus à l’extérieur concourt malgré tout au prestige du pays. En forçant à peine le trait, on peut dire qu’ c’est Cannes qui fait sortir les réalisateurs iraniens des prisons.





Et pour ne pas oublier...

N’hésitez pas à visiter la page de l’actualité du mois,
 qui concerne :

Université populaire du Pays de Vierzon
Café repaire
Alternatiba Tour
Mon Cher Vélo
Conférence Guy Môquet

Film La Douleur à la MCB
Nouveaux tarifs Ciné Lumière
Cours de cinéma en ligne ciclic
COMPLEMENTS, PROGRAMMES, PHOTOS, BANDES ANNONCES,...
    Cliquez sur le lien ou sur l'image.

http://cinelumiere-vierzon.info/



Vous n'avez pas manqué de remarquer la rubrique ART ET ESSAI... et le lien
CINE RENCONTRES.







Carte d'adhérent
 Tarif de 5 euros sur présentation de la carte d'adhérent de Ciné-rencontres à la caisse.  (Ce tarif est appliqué uniquement sur les films sélectionnés dans le programme de Ciné-rencontres.)
N'hésitez pas à nous la demander.
Rappel du tarif d'adhésion: 10 euros pour un an (de date à date) avec possibilité d'affilier 2 personnes si on le souhaite pour ce montant (chacune aura sa carte, ce qui revient à 5 euros l'adhésion avec cette option couple" au sens très large: amis, relations,...). 5 euros pour étudiant ou chômeur (possibilité également d'adhésion "couple", ce qui revient alors à 2,50 euros).
Ne vous souciez pas de la date de renouvellement: nous vous contacterons le moment venu. 












Vous pouvez remplir cette fiche chez vous, après l'avoir copiée et collée (par exemple) dans un traitement de texte (Word,...). 


Merci pour votre soutien. 

















Précision utile: les séances Ciné Rencontres sont ouvertes à tous, et pas seulement aux membres de l'association. Même chose pour notre pot d'après débat.







Facile de nous trouver. Il suffit de taper "cinégraphe" sur Google par exemple...
(capture d'écran du 27 septembre 2017).










Tiens... tiens... "abondante et variée"... Et si Ciné Rencontres y était un peu pour quelque chose en fin de compte?...


Autres tarifs au Ciné Lumière: 


Berry républicain 2 décembre 2017



COURS DE CINEMA CICLIC



Upopi vous présente son cours de cinéma en ligne !
Apprenez et jouez avec les plus grands cinéastes.

Upopi, l’Université populaire des images, propose un cours de cinéma en ligne. Initié par Ciclic, ce cours accompagne les internautes souhaitant pratiquer l’analyse filmique. Cinéphiles, médiateurs, enseignants ou élèves, apprenez le vocabulaire cinématographique en vous amusant grâce à :

•          11 séances
•          53 notions
•          158 exercices
•          209 vidéos

Composées de Définitions, Études de cas et Exercices, les onze séances en accès libre permettent d’avancer à son rythme dans la compréhension du vocabulaire de l’analyse filmique, ici réparti en quatre thématiques :Image, Plan, Montage, Son. 

Accessible sur ordinateur, tablette, et smartphone, ce cours de cinéma convoque Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, François Truffaut, Steven Spielberg, Orson Welles… mais aussi Jason Bourne et Terminator. À partir d’extraits de grands films de l’histoire du cinéma, les principales notions du vocabulaire cinématographique n’auront plus de secret pour vous.


Pour vous rendre sur le site, 
cliquez sur l'image ci-dessous:




Pour un accès direct au vocabulaire,
cliquez sur l'image ci-dessous:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire