vendredi 2 novembre 2018

TRANSITION NOVEMBRE 2018



Notre prochain festival: 
samedi 23 mars 2019









LE GRAND BAIN


   «  Everybody wants to rule the world »   chanson entendue à tue-tête au début du film.
https://www.youtube.com/watch?v=aGCdLKXNF3w




    On sort du liquide amniotique pour plonger dans un monde où il faut s'astreindre à faire rentrer des ronds dans des carrés et vice-versa. Nos héros cabossés par un chemin de vie  que l'on soupçonne en montagnes russes tiennent le coup à l'aide de force médicaments, alcool et d'autres drogues plus ou moins douces. Quand un passé douloureux laisse les gens au bord du gouffre et que les cicatrices profondes deviennent des plaies psychologiques insupportables, toute béquille même la plus invraisemblable devient porte de sortie…
    Sans rentrer dans toutes leurs histoires aussi divergentes que cocasses il leur reste la possibilité de tenter un pari des plus invraisemblables, devenir champions du monde de natation synchronisée masculine. Aucun Apollon, aucun Adonis parmi eux, juste l'espoir de faire surgir leur part de grâce et d'élégance « féminine » si cela veut dire quelque chose dans ce conte moral qui fait la part belle à la reconnaissance de l'altérité, la part belle aux malades, handicapés et aux êtres les plus fragiles.
    La comédie favorise la caricature et malgré cela le réalisateur fait passer son humanité et nous fait rire de bon cœur.  
John




533
Le Grand Bain de Gilles Lelouche

Une comédie française qui sort du lot des petits récits sans originalité. Ici, nous avons affaire à un film choral qui rassemble 7, puis 8 bras cassés de la vie, des gars en roue libre sur une mauvaise pente. Et qui vont se faire cornaquer par deux coachs comme l'on aimerait en fréquenter plus souvent.
Allez-y, mouillez-vous pour suivre ces moments de vie montrés avec beaucoup d'humour, des répliques très bien écrites, qui font avancer une histoire qui, par nature, n'avance guère : quoi de plus répétitif que l'entrainement sportif ?
Mais la fin, certes prévisible, est une belle surprise visuelle dans le droit fil du scénario qui nous propose un agréable divertissement. Il est d'autant plus apprécié que le travail du scénario et des dialogues reflète sans doute ce qu'un acteur très prisé souhaiterait se voir proposer plus souvent...
Les comédien en maillot sont tous épatants, aucun ne tire la serviette de bain à soi. Poelvoorde se la joue modeste, Efira est comme chaque fois, irrésistible de charme et de talent.
Mais ces deux acteurs " belges " ne justifient guère que le Tax Shelter vienne à leur secours pour qu'ils aient un peu de travail dans un film provincial français dont le dénouement se déroule en Norvège.
Francis de Laveleye
PAUSE CRITIQUE OCTOBRE 2018









Malgré une critique acerbe sur France culture et peut-être même à cause de ça!,  je suis allée voir le film "Bohemian Rhapsody". Incontournable pour ceux qui comme moi ont écouté en boucle le disque "Queen-greatest hits I et II".
- la description d'un homme qui cachait ses peurs derrière ses fantasmes,
- la création du titre "Bohemian Rhapsody" dont les radios ne voulaient pas car c'était trop long (interminable selon les critiques de l'époque),
- des concerts grandioses,
Une petite plongée dans l'univers baroque de Freddie Mercury qui fait du bien.

Ça n’est peut-être pas du grand cinéma, quoique….  Alors qu’on admet que le film "Amadeus" ne retrace pas intégralement la vie de Mozart mais cherche autrement ce qui faisait son génie, pourquoi ne pas voir dans ce film une vraie recherche de montrer « le trop de tout » qui a marqué la vie de ce chanteur d’un groupe rock des années 70.  
Trop vite, trop de bruit, trop dans la lumière… Pour se protéger, cet homme en proie à ses démons choisit l’outrance : vestimentaire, musicale et dans tous les domaines de son existence. Tout ce qui l’éblouit l’empêche de voir où se trouve la vraie vie.

Cette maladie implacable qui l’a emporté à l’âge de 45 ans a-t-elle été une angoisse supplémentaire ou lui a-t-elle permis de comprendre l’essentiel? «Show must go on»… c’est ce qu’il a chanté.

Les chansons du groupe Queen sont faites de cette collision entre une musique forte, parfois excessive accentuée par une interprétation exagérée et une sensibilité voire une humanité. C’est ce que ce film traduit souvent très bien avec un jeu d’acteur très juste.
Edwige 



536

Bohemian Rhapsody de Dexter Fletcher


They are the champions, my friends ! Enfin un biopic aussi fort qu'une très bonne fiction. A regarder, comme moi, sans rien savoir (ou avoir tout oublié) des QUEENS et de Freddie Mercury qui inspirent ce film. Car le scénario est très bien construit, par palier successifs, un crescendo soutenu, avec ses moments d'intimité, ses moments de détente, de tension et d'affrontement. Le spectateur suit ce destin improbable, très banlieue pauvre de Londres. Puis l’ascension par le succès et la fréquentation du monde du show bizness qui est décrit avec une sympathique férocité. Il y a aussi le côté " noir " de la vie de la vedette. Tout cela est montré sans excès mais sans hypocrisie comme si cela correspondait aux besoins d'une histoire de fiction. Puis l'on arrive au climax, le concert de Wimbley de 1985. Grandiose. Il est de bon ton de décrier le film, trahison de la vérité historique, une reconstitution pour midinette sirupeuses. A vous de vous faire votre opinion. En ne regardant que le film, sans lire ses détracteurs qui s’étalent en anecdotes extérieures au spectacle.


Ne ratez pas les mouvements d'appareil, celui qui, du ciel, plonge sur la scène. Celui qui part sous le tabouret du piano et monte vers le ciel. Stupéfiant et à propos pour transmettre l'énergie, la magie de ce film.





FRANCIS DE LAVELEYE

 PAUSE CRITIQUE NOVEMBRE 2018





LES TARIFS AU CINE LUMIERE
(depuis décembre 2017)

















COURS DE CINEMA CICLIC



Upopi vous présente son cours de cinéma en ligne !
Apprenez et jouez avec les plus grands cinéastes.

Upopi, l’Université populaire des images, propose un cours de cinéma en ligne. Initié par Ciclic, ce cours accompagne les internautes souhaitant pratiquer l’analyse filmique. Cinéphiles, médiateurs, enseignants ou élèves, apprenez le vocabulaire cinématographique en vous amusant grâce à :

•          11 séances
•          53 notions
•          158 exercices
•          209 vidéos

Composées de Définitions, Études de cas et Exercices, les onze séances en accès libre permettent d’avancer à son rythme dans la compréhension du vocabulaire de l’analyse filmique, ici réparti en quatre thématiques :Image, Plan, Montage, Son. 

Accessible sur ordinateur, tablette, et smartphone, ce cours de cinéma convoque Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, François Truffaut, Steven Spielberg, Orson Welles… mais aussi Jason Bourne et Terminator. À partir d’extraits de grands films de l’histoire du cinéma, les principales notions du vocabulaire cinématographique n’auront plus de secret pour vous.


Pour vous rendre sur le site, 
cliquez sur l'image ci-dessous:




Pour un accès direct au vocabulaire,
cliquez sur l'image ci-dessous:














COMPLEMENTS, PROGRAMMES, PHOTOS, BANDES ANNONCES,...
    Cliquez sur le lien ou sur l'image.







Vous n'avez pas manqué de remarquer la rubrique ART ET ESSAI... et le lien
CINE RENCONTRES.





Carte d'adhérent.
NOUVEAU. Tarif de 5 euros sur présentation de la carte d'adhérent de Ciné-rencontres à la caisse.  (Ce tarif est appliqué uniquement sur les films sélectionnés dans le programme de Ciné-rencontres.)
N'hésitez pas à nous la demander.
Rappel du tarif d'adhésion: 10 euros pour un an (de date à date) avec possibilité d'affilier 2 personnes si on le souhaite pour ce montant (chacune aura sa carte, ce qui revient à 5 euros l'adhésion avec cette option couple" au sens très large: amis, relations,...). 5 euros pour étudiant ou chômeur (possibilité également d'adhésion "couple", ce qui revient alors à 2,50 euros).
Ne vous souciez pas de la date de renouvellement: nous vous contacterons le moment venu. 












Vous pouvez remplir cette fiche chez vous, après l'avoir copiée et collée (par exemple) dans un traitement de texte (Word,...). 


Merci pour votre soutien. 

















Précision utile: les séances Ciné Rencontres sont ouvertes à tous, et pas seulement aux membres de l'association. Même chose pour notre pot d'après débat.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire