lundi 27 mai 2019

SIBYL

40ème séance avec débat









  
SIBYL

  
Comédie dramatique de Justine Triet avec Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos, Gaspard Ulliel. En compétition au Festival de Cannes. (1h40)


VENDREDI 31 MAI 2019
20h30


Le couple, l'imaginaire et la psychanalyse.
Patient et psychanalyste, identité et origines,…





Sibyl est une romancière reconvertie en psychanalyste. Rattrapée par le désir d'écrire, elle décide de quitter la plupart de ses patients. Alors qu'elle cherche l'inspiration, Margot, une jeune actrice en détresse, la supplie de la recevoir. En plein tournage, elle est enceinte de l'acteur principal… qui est en couple avec la réalisatrice du film. Tandis qu'elle lui expose son dilemme passionnel, Sibyl, fascinée, l’enregistre secrètement. La parole de sa patiente nourrit son roman et la replonge dans le tourbillon de son passé. Quand Margot implore Sibyl de la rejoindre à Stromboli pour la fin du tournage, tout s'accélère à une allure vertigineuse…







(Allociné:)
Inspirations
Justine Triet s'est inspirée de la série En Analyse ainsi que d'Une autre femme de Woody Allen, un film qui l'a hantée dès le début de l'écriture : "Etrangement, je n’adore pas ce film, mais son principe narratif me fascine : une femme, cherchant le calme et l’inspiration, se retrouve face à une autre femme qui la plonge dans un vertige abyssal et fait exploser toute sa vie..." La cinéaste est également allée à la rencontre de psychanalystes qui ont vécu des expériences déstabilisantes avec un patient.

Un film sur les origines
Sibyl évoque la question des origines, de comment on tente parfois de les oublier et de les réinventer : "C’est un film sur l’identité, les racines. [...] Il y a l’origine de l’enfant de Sibyl, celle du livre, mais aussi celles de Margot, qui semblent la hanter. Il m’importait que Margot soit issue d’un milieu modeste, qu’elle déteste d’où elle vient et essaye de lutter contre. Elle surgit avec un dilemme qui renvoie Sibyl à son passé. D’une certaine manière, c’est Sibyl en miroir inversé. Sibyl aussi a essayé de se construire contre ses origines, sa mère, l’alcool, et c’est par l’écriture qu’elle a voulu fuir ça, se réinventer".

Méta
A travers Sibyl, Justine Triet épingle le milieu du cinéma, "une micro-société où la vie s’accélère, s’intensifie, où tout devient exacerbé… Le moindre petit problème devient une tragédie, les rapports hiérarchiques sont violents, et complètement grotesques". Pour cette peinture qui confine à la satire, la réalisatrice s'est inspirée aussi bien de The Player de Robert Altman que de Quinze jours ailleurs de Vincente Minnelli.

Stromboli
Une partie du film a été tourné en décors réels à Stromboli, un décor chargé de cinéphilie dont le seul nom rappelle le film de Roberto Rossellini. C’est la première fois que Justine Triet filme un paysage naturel : "L’idée était de se servir de ce décor pour faire exploser tout le film. […] j’ai adoré ça ! […] Stromboli amène un tel contraste par rapport aux appartements parisiens que ça semble presque irréel".

Virginie Efira
Justine Triet retrouve Virginie Efira après Victoria. La réalisatrice revient sur sa collaboration avec l’actrice belge : "Avec ce film, j’ai eu l’impression de découvrir d’autres visages de Virginie. Elle comprend tout ce que je cherche, ça va vite. La glace était brisée, j’ai osé tout lui demander, et elle m’a fait confiance. Elle s’est totalement abandonnée".




En marge, une piste signalé par Jean-Claude L:


Bonjour à vous
http://www.3cbo.fr/-Cinema-Le-Vox-
Je viens de voir un reportage sur FR3 sur le cinéma Vox à Châteaurenard  dans le Loiret: 2 500  habitants; 300 adhérents qui participent à la programmation et payent 6.5 euro l'entrée ...
Que pensez vous de cela ...même s'il y a eu des soucis comme dans toutes les assoces .

cordialement 









     Le public a peu « goûté » le film le trouvant au pire totalement ennuyeux et insipide, au mieux déroutant . Comme j'aime être dérouté au cinéma j'y adhère. Qui plus est, et à ma grande surprise, j'y ai trouvé matière à réflexion . Je dois avouer que j'allais voir le film un peu à reculons. Encore un film de bobos pour bobos, du nombrilisme plus plus, les plaies et cicatrices des CSP+ encore étalées en tartines épaisses. Oui il ya de ça et pourtant le jeu sulfureux de Virginie Efira, désolé le film se termine sur le Stromboli, la mise en cause au vitriol de l'artificialité du monde du cinéma , le tissage et surpiquage des relations entre les personnages, on évoquera même la « perruque » terme connu des pêcheurs pour désigner leur fils entremêlés, confèrent à ce film une épaisseur intéressante.

  Certes l'histoire d'une mauvaise psychanalyste qui bafoue toute la déontologie de sa profession en faisant un transfert total et une parfaite identification avec une des ses patientes pour changer de métier et devenir écrivain ne m'inspire pas un enthousiasme excessif ; cependant armé d'un paquet de marque-pages de multiples couleurs on peut reconstituer la trame chronologique de ce mille feuille pour en extraire des thèmes intrigants. Le romancier devient-il son personnage ? Ecrire sa vie, est-ce la vivre ? L'amour au delà de l'aspect sexuel est-ce le sur-amour rêvée de notre héroïne ?
Si la psychanalyse peut libérer la parole est-ce que l'écriture permet de dire l'indicible ?

    A un moment donné du film on voit le personnage central avec une barbe à papa dans sa main gauche et une pomme d'amour dans la droite, faites vos choix ; à moins que vous préfériez la guimauve ?
John











N’hésitez pas à visiter la page de l’actualité du mois,
 qui concerne :


Gilles Candar et Edouard Vaillant à Vierzon
Université populaire du Pays de Vierzon
Café repaire
Médiathèque Vierzon
Le 1er mai à Vierzon
Contre les pesticides
Les 10 ans du Facteur
Théâtre musical Brel Steinbeck à Bourges
La nature à l'île Marie
Le convoi de Medina
Expo Vinci à Villefranche
Zulma Carraud à Nohant-en-Graçay
Double Coeur
Nouveaux tarifs Ciné Lumière
Cours de cinéma en ligne ciclic




(Depuis le début du blog:)


Le 26 mai 2019, le blog a franchi le cap des 100 000 vues:















LE SAVEZ-VOUS?
(La réponse s'obtient en cliquant sur les images)

"Parler pour tout dire."

                     
 Ça concerne quoi?



                      C'est quoi, et c'est depuis quand?






COMPLEMENTS, PROGRAMMES, PHOTOS, BANDES ANNONCES,...
    Cliquez sur le lien ou sur l'image.

http://cinelumiere-vierzon.info/



Vous n'avez pas manqué de remarquer la rubrique ART ET ESSAI... et le lien
CINE RENCONTRES.







Carte d'adhérent
 Tarif de 5 euros sur présentation de la carte d'adhérent de Ciné-rencontres à la caisse.  (Ce tarif est appliqué uniquement sur les films sélectionnés dans le programme de Ciné-rencontres.)
N'hésitez pas à nous la demander.
Rappel du tarif d'adhésion: 10 euros pour un an (de date à date) avec possibilité d'affilier 2 personnes si on le souhaite pour ce montant (chacune aura sa carte, ce qui revient à 5 euros l'adhésion avec cette option couple" au sens très large: amis, relations,...). 5 euros pour étudiant ou chômeur (possibilité également d'adhésion "couple", ce qui revient alors à 2,50 euros).
Ne vous souciez pas de la date de renouvellement: nous vous contacterons le moment venu. 












Vous pouvez remplir cette fiche chez vous, après l'avoir copiée et collée (par exemple) dans un traitement de texte (Word,...). 


Merci pour votre soutien. 

















Précision utile: les séances Ciné Rencontres sont ouvertes à tous, et pas seulement aux membres de l'association. Même chose pour notre pot d'après débat.







Facile de nous trouver. Il suffit de taper "cinégraphe" sur Google par exemple...
(capture d'écran du 27 septembre 2017).










Tiens... tiens... "abondante et variée"... Et si Ciné Rencontres y était un peu pour quelque chose en fin de compte?...


Autres tarifs au Ciné Lumière: 


Berry républicain 2 décembre 2017



COURS DE CINEMA CICLIC



Upopi vous présente son cours de cinéma en ligne !
Apprenez et jouez avec les plus grands cinéastes.

Upopi, l’Université populaire des images, propose un cours de cinéma en ligne. Initié par Ciclic, ce cours accompagne les internautes souhaitant pratiquer l’analyse filmique. Cinéphiles, médiateurs, enseignants ou élèves, apprenez le vocabulaire cinématographique en vous amusant grâce à :

•          11 séances
•          53 notions
•          158 exercices
•          209 vidéos

Composées de Définitions, Études de cas et Exercices, les onze séances en accès libre permettent d’avancer à son rythme dans la compréhension du vocabulaire de l’analyse filmique, ici réparti en quatre thématiques :Image, Plan, Montage, Son. 

Accessible sur ordinateur, tablette, et smartphone, ce cours de cinéma convoque Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, François Truffaut, Steven Spielberg, Orson Welles… mais aussi Jason Bourne et Terminator. À partir d’extraits de grands films de l’histoire du cinéma, les principales notions du vocabulaire cinématographique n’auront plus de secret pour vous.


Pour vous rendre sur le site, 
cliquez sur l'image ci-dessous:




Pour un accès direct au vocabulaire,
cliquez sur l'image ci-dessous:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire